Mise à jour :
5 janvier 2012
197989 visiteurs
depuis le 9 août 2007

Carte de César-François Cassini de Thury (1714-1784)

Découvrez la carte du Bocage gâtinais datant de 1752, en cliquant sur l'image ci-contre.


Portrait de César-François Cassini de Thury

« Le Roi dont le goût pour la Géographie est fondé sur les profondes connoissances qu'il en a, recevoit avec bonté & avec plaisir les plans particuliers du pays où son armée étoit campée, que j'avois l'honneur de lui présenter. Reconnoissant l'utilité de ce travail, il forma le dessein de faire lever de même la Carte de tout son Royaume : il me fit l'honneur de me demander plusieurs fois si l'exécution de cet ouvrage seroit facile, & combien il faudroit de temps pour le porter à sa perfection ? »
(extrait de l'ouvrage : AVERTISSEMENT OU INTRODUCTION A LA CARTE GENERALE ET PARTICULIERE DE LA FRANCE Par M. Cassini de Thury)

C'est ainsi qu'en 1750, César-François Cassini de Thury, assisté d'une équipe d'ingénieurs et de graveurs, entreprend la réalisation de la carte de France voulue par le roi Louis XV, impressionné par ses travaux cartographiques en Flandre.

La dynastie des Cassini à l'Observatoire de Paris

Né à Thury dans l'Oise, César-François dit Cassini III continue l'oeuvre de son père Jacques dit Cassini II (1677-1756) et de son grand-père, italien d'origine, Gian Domenico (Jean-Dominique) dit Cassini I (1625-1712). Son fils Jean-Dominique, comte de Cassini, dit Cassini IV (1748-1845) achèvera la publication de la carte.

Vignette illustrant une observation au secteur
Illustration "La Méridienne de Paris" de Cassini de Thury, 1744 - source BnF/Gallica
La carte géométrique du Royaume de France

La "Carte de Cassini" est constituée de 180 feuilles, de dimension 1,04 m × 0,73 m, à part celles du pourtour, plus petites. Assemblées, ces feuilles constitueraient une carte de France de 11,50 m de côté.

L'échelle est de 1 ligne (2,256 mm) pour 100 toises (100 × 1,949 m), ce qui correspond à une échelle de 1 : 86400 environ.

Les feuilles furent vendues en noir et blanc, ou bien, coloriées à la main.

La version en noir et blanc, moins attrayante, présente cependant deux avantages : c'est une nouvelle édition et elle est plus lisible que la version en couleur. C'est pourquoi nous l'avons retenue pour vous la présenter sur ce site.

Le Bocage gâtinais est représenté principalement sur la carte de Sens (n° 46), au sud-ouest.
La partie sud de notre région est représentée sur la carte d'Auxerre (n° 47), au nord-ouest.
La partie ouest se trouve sur la carte de Fontainebleau - Etampes (n° 7), au sud-est.

Détails des cartes par ordre chronologique de parution
Carte de Fontainebleau - Etampes n° 7, nouvelle édition :
levée entre 1750 et 1755 par Chaillou, Champias et Pouillard ;
3e feuille sur 180, publiée le 20 décembre 1756.
Carte de Sens n° 46, nouvelle édition :
levée en 1752 par Joulain ;
6e feuille sur 180, publiée le 31 janvier 1757.
Carte d'Auxerre n° 47, nouvelle édition :
levée et vérifiée en 1758 par Le Roy de Boscroger et Le Roy des Carreaux ;
24e feuille sur 180, publiée le 14 septembre 1758.

Notre source pour ces trois extraits de la "Carte de Cassini" a été le site Internet Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, qui traite des documents du domaine public.

Exemples de toponymie
Pour conclure

La "Carte de Cassini" a été utilisée jusqu'au milieu du XIXème siècle. Elle est un outil remarquable pour découvrir l'évolution de la toponymie du "Boscaige Gastinois" !

Qui sommes-nous ? Haut de page